2019

journees-ceramique-paris-apropos-4
journees-ceramique-paris-apropos-11
journees-ceramique-paris-diaporama-3
19894593_1923861981203535_9126866607457606641_n
journees-ceramique-paris-apropos-3

Double instant.

Pour la 22e édition de Saint-Sulpice Céramique, l’association ParisPotier a choisi de mettre en avant la notion essentielle de notre métier, la transmission.

Cette année, le processus de sélection des exposants s’inscrit résolument dans un acte de transmission de notre équipe vers les céramistes : nous avons choisi 50 céramistes qui ont invité à leur tour un·e céramiste. Les couples ainsi formés partageront un double espace d’exposition. Ces binômes permettront de mettre en évidence les différents modes d’apprentissage : école, stage, rencontre exceptionnelle…

La transmission de la pratique céramique vers le public aura également une place importante à travers des ateliers céramique enfants et adultes.

Alexandra Masson Corbes :

“Ma rencontre avec Charles a eu lieu lors d’un stage d’initiation aux recherches d’émaux, c’est donc lui qui m’a tout appris ! Il nous a livré sa méthode de recherche en toute simplicité, sa connaissance des matières premières, sans jugement par rapport à un manque de prérequis, avec patience, générosité et une grande humilité…”

et Charles Hair :

“…J’ai rencontré Alexandra au cours d’un des stages sur l’émail donnés il y a quelques années en Bretagne De vrais moments intenses de travail et de découverte le matin à l’ouverture du four, avec les essais de la veille. Les attentes et les surprises. Mais le plus enrichissant pour moi est de voir ce que ces céramistes font de ce que je leur ai apporté, où vont leurs recherches, quelles sont leurs exigences et leurs découvertes…”

 

Jessica Boubetra :

“Les émaux de Marc Uzan sont par bien des aspects fascinants. Leur simplicité apparente cache en réalité la profondeur d’une recherche qui ne laisse pas de place à l’inexactitude. Bien que le hasard ait une place de choix au rang du déterminisme scientifique de la recherche d’émaux, les œuvres de Marc Uzan affirment un possible chemin à travers l’infini potentiel des glaçures céramiques…”

et Marc Uzan :

“La rencontre avec Jessica Boubetra s’est faite lors d’une formation en recherche d’émaux. Son parcours atypique l’entraîne à utiliser de nombreux matériaux : bronze et acier, marbre et malachite, plexiglas, verre … et la céramique émaillée. S’intéresser de façon si pointue à l’art de l’émail est étonnant quand, le plus souvent, les œuvres contemporaines en céramique sont soit en terre brute soit émaillées de glaçures plutôt basiques…”

 

Marie Delafosse :

“Je m’en souviens très bien. C’était un matin de printemps, tôt. Il faisait frais encore. Elise avait ouvert son atelier pour les journées des métiers d’art, et moi j’organisais des visites pour des collégiens que j’avais emmené dans son quartier, qui était une mine d’or pour ceux qui cherchent des ateliers d’artisans…”

et Elise Lefebvre :

“On ne sait pas pourquoi un jour on dit non et un jour on dit oui. Quand Marie est venue pour les Journées des Métiers d’Arts dans mon atelier et m’a demandé un stage, quelque chose de pétillant dans ces yeux m’a fait dire oui…”